En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

En savoir plus - Mentions légales
OK

Les gaufrettes, une histoire qui ne manque pas de croquant !

dimanche 17 mars 2019

Les gaufrettes, une histoire qui ne manque pas de croquant !

Les gaufrettes, ces petites gaufres craquantes qui nous font tous craquer en cette fin d’année ! Un peu d’histoire pour piquer la curiosité avant d’attiser notre gourmandise.

 

L'origine des gaufrettes

Les gaufrettes sont les descendantes des oublies médiévales, un petit biscuit aussi fin que les gaufrettes et de forme ronde, très apprécié au Moyen-Âge. Comme les gaufres et gaufrettes, une oublie était cuite entre deux fers et est devenue une pâtisserie très appréciée et consommée en fin de repas, vendue dans les rues ou lors de fêtes.

Le nom gaufrette ne serait donc apparu qu’au début du XVIème siècle, la première utilisation du nom étant attesté en 1536. La réalisation de ces gaufrettes nécessitait d’onéreux fers à gaufres et était donc le manifeste d’une famille aisée ou était réservée aux fêtes et aux évènements populaires. Ces fers à gaufrettes étaient munis de longs manches, la pâte y était versée et le fer en fonte était alors positionné sur le feu pour la cuisson. La technique de cuisson s’inspire de celle utilisée pour la préparation de l’hostie (pain sans levain cuit dans des fers sur feu clair dans le cadre des rites chrétiens), « oublie » venant d’ailleurs du latin hostia.

gaufrettes lagrange

 

Les gaufrettes, un patrimoine culinaire

Sur les gaufrettes, il était courant de voir une petite phrase gravée. Celle-ci avait pour but de lancer les conversations lors du thé. Certaines variantes comme les bricelets avaient eux les armoiries ou des signes religieux, des motifs ornementaux baroques qui ont ensuite évolués vers des motifs figuratifs plus courants autour de la faune et de la flore.

Les gaufrettes sont plébiscitées pour leur légèreté et la gourmandise parfois apportée par leur fourrage au chocolat, à la vergeoise, au caramel, à la crème, à la confiture ou encore à la praline. Outre sa finesse, c’est également la taille des cases qui permet d’identifier la gaufrette, de quelques millimètres tandis que la taille des cases d’une gaufre se compte en centimètre. Les fers en fonte ont été peu à peu remplacé par des gaufriers électriques à plaque interchangeable, munis de plaques gaufrettes ou bricelets.

 

Gaufrettes et variantes locales

Populaire dans toute l’Europe, la gaufrette connait de nombreuses variantes et appellations locales. Nommée Bricelet en suisse, Pizelle en Italie, Curbulet dans le sud-ouest de la France… Après cuisson, les gaufrettes peuvent être formées à plat ou en éventails, en cigarette ou encore en timbale pour autant de variantes. Les gaufrettes sont souvent un biscuit sucré proposé pour accompagner une boisson chaude, mais de nombreuses variantes de gaufrettes salées en apéritif ou en entrée existe également. La composition de la pâte varie en fonction des recettes, composée de farine, d’eau, d’œuf, de sucre, parfois de lait ou de crème, sa consistance peut varier. On retrouve parfois des gaufrettes parfumées à la vanille, au caramel, à l’anis, au citron au rhum ou garnies de différents fourrages.

Parmi les variantes les plus connues, citons les gaufrettes fourrées à la vergeoise du Nord, les gaufrettes napolitaines, mâconnaises, belges.

 

Plaques pour Gaufrettes et bricelets

Chez Lagrange, nos gaufriers électriques Premium Gaufres® et Super 2 sont ainsi équipés de plaques à gaufrettes.

plaques gaufrettes

Le rouleau cône s'avère également très pratique pour former les cornets gaufrettes à la sortie du gaufrier :

gaufrette

Retrouvez nos recettes de gaufrettes : Gaufres du Nord fourrées à la vergeoise et Gaufrettes apéritives au parmesan à réaliser avec nos gaufriers équipés de plaques gaufrettes.

 

Sources : Patrimoineculinaire.ch, Wikipedia, Délices et Gourmandises, Keldélice, Lagrange®